Stages d’écriture


Vous rêvez d’écrire sans savoir par où commencer ?
Votre projet est en cours et vous avez besoin d’aide ?
Le bruit du monde, maison d’édition installée à Marseille, vous propose de bénéficier des conseils et de l’expérience d’auteurs et d'autrices reconnus.

À propos de Minh Tran Huy
Minh Tran Huy est écrivaine, journaliste et éditrice. Elle a travaillé à la direction du Magazine Littéraire, collaboré à des émissions culturelles de télévision ( Des mots de minuit , Le Bateau Livre ) et de radio ( Jeu d’épreuves ) et interviewe aujourd’hui des écrivains pour Madame Figaro. Elle est l’autrice plusieurs romans et essais publiés aux éditions Flammarion et Actes Sud.

Ecrire le fait divers

Du 28 au 30 Janvier 2022
Stage animé par Minh Tran Huy
Prix 600,00 €

« Stendhal, Flaubert, Zola, Breton, Mauriac, Duras… Une bonne partie de la littérature française s’est construite à la fois avec et contre les faits divers. Fascinés par les affaires d’hier et d’aujourd’hui, les écrivains leur ont emprunté personnages et intrigues, tout en veillant à garder – parfois à inventer – un style propre. Qu’il s’agisse de cerner les zones d’ombre d’un procès (Rosalie Prudent de Maupassant), de rendre leur humanité aux humbles (La Ronde et autres faits divers de J.-M. G. Le Clézio, Dora Bruder de Patrick Modiano), d’appréhender la monstruosité (L’Adversaire d’Emmanuel Carrère), ils ont tenté de mettre des mots sur ce que les reporters, les juges, les avocats, mais aussi les coupables et les victimes, n’avaient pu ou su dire. Cet atelier vous propose de partir d’un fait divers et d’en tirer une nouvelle. Vous pouvez venir avec un fait divers qui vous intéresse ou bien choisir entre deux que je vous proposerai. Vous disposerez d’une ‘‘matière première’’ (reportage, articles, photo…) et je vous montrerai comment construire un arc dramaturgique, et quels genres et techniques d’écriture on peut utiliser pour transformer en nouvelle ces éléments bruts (du jeu sur le point de vue au récit à deux voix). La ‘‘chronique du sang’’ sera littéralement un pré-texte pour vous faire appréhender l’art de raconter et vous fournir une ‘‘boîte à outils’’ narrative. L’atelier comprendra également des points d’histoire littéraire qui permettront d’examiner comment ont procédé divers écrivains pour rendre compte de ‘‘leur’’ fait divers, de Stendhal à Leïla Slimani en passant par Truman Capote, Didier Daeninckx ou Laurent Mauvignier, et dans quelle tradition ils s’inscrivent. » Minh Tran Huy

Nous contacter
À propos de Véronique Ovaldé
Véronique Ovaldé a publié dix romans dont Et mon cœur transparent (prix France Culture-Télérama), Ce que je sais de Vera Candida (prix Renaudot des lycéens 2009, prix France Télévisions et Grand Prix des lectrices de Elle), Des vies d’oiseaux , La grâce des brigands (L’Olivier, 2008, 2009, 2011, 2013) et, plus récemment, Soyez imprudents les enfants (Flammarion, 2016) et Personne n’a peur des gens qui sourient (Flammarion, 2019). Elle est par ailleurs éditrice.

Comment trouver sa voix ?

Du 25 au 27 Mars 2022
Stage animé par Véronique Ovaldé
Prix 600,00 €

« Il n’y a ni recette ni méthode. Il y a des questionnements. Et une conviction : on ne pense bien qu’en écrivant. » « La fiction, qui répond si justement à notre appétit de coïncidences mystérieuses, est un échafaudage de bambous en pleine tempête. L’écriture, c’est une chute rattrapée en permanence. Et cette promesse d’équilibre est un pacte signé avec le lecteur. Alors comment trouver sa voix ? Comment avoir le recul nécessaire pour ne jamais être ni trop allusif ni trop démonstratif, ni trop nébuleux ni trop appliqué ? Comment se débarrasser de la tyrannie du sujet ? Quels choix : personnages, langue, mode de narration, plan, rythme ? Comment poursuivre, se corriger, éviter la standardisation, ne pas perdre courage et trouver son chemin vers la clairière ? Comment publier ? S’exposer aux intempéries sans s’y soumettre ? Autant de questions qui s’ajouteront aux vôtres et que nous examinerons autour d’applications pratiques pour tenter d’activer la miraculeuse mécanique de la fiction. Le stage d’écriture permet de renseigner celui qui écrit sur les effets de son texte. Et il permet de se frotter au collectif. Ce qui est une expérience fondamentale puisque, si la condition première de l’écrivain est la solitude, son désir de publier – de rendre donc public ce qui par nature était soigneusement enfermé sous la voûte de son crâne – l’obligera à s’exposer. Ce stage vous proposera d’apprendre à saisir l’instantané d’une scène, passer de la statique au mouvement, construire un personnage, l’incarner (lui donner chair !), le faire vivre en plein et en creux, et vous amènera à l’élaboration d’un premier chapitre. Nous finirons, avec des éléments concrets, sur une initiation à la publication : comité, envoi, notes de lecture... comment les éditeurs choisissent les livres qu’ils publieront. » Véronique Ovaldé

Nous contacter
À propos d'Alice Ferney
Depuis près de trente ans, Alice Ferney a composé une large œuvre romanesque disponible aux éditions Actes Sud, notamment L’Élégance des veuves (1995, adapté au cinéma en 2016 par Tran Anh Hung sous le titre Éternité ), Grâce et dénuement (1997, prix Culture et Bibliothèques pour tous), La Conversation amoureuse (2000), Dans la guerre (2004, prix des lecteurs du Télégramme), Les Bourgeois (2017, prix Historia du meilleur roman historique), L’Intimité (2020).

Du texte court au texte long

Du 04 au 08 Avril 2022
Stage animé par Alice Ferney
Prix 600,00 €

« Pourquoi écrire un texte long est difficile ? Quels sont les outils indispensables ? Que font les écrivains, que disent-ils qu’ils font, sont-ils d’accord ? Que peut-on écrire en 2021 ? Comment commencer ? Comment continuer ? Si écrire c’est attendre, d’où vient ce qui vient ? Qu’est-ce que l’inspiration ? Comment trouve-t-on son propre style ? Comment relire son livre ? ‘‘Le talent est une question de quantité. Le talent, ce n’est pas écrire une page, c’est en écrire 300… En littérature, il n’y a que des bœufs. Les génies sont les plus gros, ceux qui peinent dix-huit heures par jour d’une manière infatigable.‘‘ (Jules Renard) Comment écrire 300 pages, comment tracer son sillon ? Chaque romancier possède sa méthode et, pour celui qui entreprend un livre, il est intéressant de savoir comment travaillent les autres. Ce séminaire d’écriture se propose d’aborder cette question de méthode. Il pourrait s’intituler ‘‘Écrire, lire et en parler’’. Son objectif sera de vivifier le goût de la lecture, de vivre et d’écrire avec plus de mots, de faire l’expérience du pouvoir évocatoire des phrases et de la mécanique créative à l’œuvre dans le simple face à face avec la langue. La première partie se préoccupera de résoudre les difficultés pour ‘‘produire du texte’’. La seconde se tournera vers le problème de la qualité du texte. Chaque séance offrira un moment de cours et de discussion, assorti d’exercices réalisés ensemble pour tenter de vivre, même dans un temps limité, la trajectoire qui va du désir à l’idée et de l’idée au livre. » Alice Ferney

Nous contacter
À propos d'Agnès Desarthe
Traductrice de l’anglais, essayiste et romancière, Agnès Desarthe a reçu de nombreux prix littéraires, notamment le prix du livre Inter en 1996 pour Un secret sans importance , le prix Renaudot des Lycéens en 2010 pour Dans la nuit brune ou le prix littéraire du Monde en 2015 pour Ce cœur changeant . Son dernier livre, L’éternel fiancé , a paru à la rentrée d’automne 2021 aux Éditions de L’Olivier.

La fabrique des personnages

Du 20 au 23 Mai 2022
Stage animé par Agnès Desarthe
Prix 600,00 €

« Ouvrir un livre, c’est entendre une voix ; c’est aussi rencontrer un ou plusieurs personnages... » « En tant que lectrice, j’aime être dupe, avoir l’impression que des silhouettes se dressent hors des pages, depuis l’intérieur du récit, pour me rendre visite et occuper tout l’espace. Quand c’est moi qui écris, quand je commence un texte, c’est bien souvent parce qu’un personnage s’est présenté à ce que j’appelle ‘‘mon guichet’’. Parfois c’est énigmatique, je ne discerne qu’une partie du corps, je vois à peine un visage. D’autres fois, à l’allure générale, viennent s’ajouter une foule de détails biographiques. Le personnage débarque dans mon laboratoire avec son arbre généalogique sous le bras. J’aimerais explorer avec vous cette fabrique d’un genre particulier, dans laquelle l’auteur est à la fois le patron, le contremaître, l’ouvrier et le client. Nous nous appuierons, pour mener l’enquête, sur des textes variés allant de Simenon à Selma Lagerlöf en passant par Virginia Woolf, Flannery O’Connor, Guy de Maupassant ou Isaac Bashevis Singer. Nous affronterons ensemble les obstacles récurrents que sont les clichés ou le poids de la sociologie, la tentation de la séduction et le risque de l’autoportrait. Nous verrons comment les dialogues peuvent s’avérer plus efficaces que certaines descriptions. Et nous écrirons ainsi, passant notre bras dans celui d’une créature de papier qui nous guidera mieux que nous ne saurions la guider. » Agnès Desarthe

Nous contacter
À propos de Carole Martinez
Carole Martinez a d’abord été comédienne. Elle a dirigé une troupe de théâtre avant de reprendre des études de lettres. Elle a ensuite choisi le professorat et enseigné les lettres en banlieue parisienne durant dix ans en écrivant les premières pages d’un roman, Le cœur cousu . Ce livre, sorti chez Gallimard en 2007, a remporté seize prix littéraires (dont le prix Ouest France-Étonnants voyageurs et le Renaudot des lycéens), et a été traduit dans une quinzaine de langues. Ont suivi trois autres romans chez Gallimard : Du domaine des murmures (Prix Goncourt des lycéens 2011), La terre qui penche en 2015 et Les roses fauves en 2020. Elle est aussi l’autrice d’une bande dessinée en quatre tomes, Bouche d’ombre (Casterman), dessinée par Maud Begon.

Écrire l’héritage familial

Du 17 au 19 Juin 2022
Stage animé par Carole Martinez
Prix 600,00 €

« Le familier parait souvent anodin, pourtant chaque histoire de famille est un roman. Elle peut hanter un cœur de tissu, un bijou, le portrait d’un ancêtre, une maison perdue ou toujours habitée, un vieux sac de voyage, un arbre, un silence, une recette de cuisine, une chanson, une paire de chaussures, une prière… Quelque chose de notre lignée vibre en chacun de nous. Parfois, nous sommes habités depuis l’enfance par une belle histoire transmise par les générations qui nous ont précédés, transmise et transformée, mais le plus souvent le récit des origines est plein de trous que nous pouvons remplir à notre guise, il arrive même qu’il ne reste rien que ce qu’on s’est rêvé enfant. Peu importe, nous ne chercherons pas forcément la vérité, nous nous appuierons sur l’objet, les débris, le fantôme, le silence pour imaginer une nouvelle ou un début de roman. Nous travaillerons ensemble sur les choix narratifs et sur la construction d’un texte, nous tenterons d’attraper les ombres anciennes avec nos filets de mots et d’inventer de belles histoires tristes, cruelles ou joyeuses. Les ascensions, les aventures, les oppressions, les chutes, les voyages et les exils dont nous imaginons être les rejetons, nous leur donnerons une forme. Comment raconter à l’écrit ce qui semble parfois banal, mais qui est si riche ? Je vous propose de remplir les silences et de ressusciter les morts par la force de l’écriture. » Carole Martinez

Nous contacter
À propos de Colombe Schneck
Colombe Schneck est l’autrice d’une dizaine de romans et récits, dont Val de Grâce, La réparation, Les guerres de mon père, 17 ans, La Tendresse du crawl, publiés au éditions Stock et aux éditions Grasset. Elle est aussi journaliste et réalisatrice de documentaires dont Femmes suspectes, femmes sans enfant, et Les vieux amoureux, diffusés sur Arte. Elle anime des ateliers d’écriture depuis 2014. 

Le roman de nos origines

Du 26 au 28 Août 2022
Stage animé par Colombe Schneck
Prix 600,00 €

« À Marseille, écrire le roman de nos origines.
Nous sommes tous des migrants, nous venons tous de quelque part, même si nos familles sont là depuis toujours, nous sommes un port, des gens qui viennent et qui partent.
Lire et écrire pour prendre de nos nouvelles, apprendre d’où l’on vient, qui on est.
La première quête, celle qui fonde le reste, le premier matériel est l’enfance, et avant elle l’origine. « D’où je viens ? ». Le reste en découle. J’ai mis des années à accepter que la question structurait la suite de l’histoire.
Dans ce roman des origines, où sont nés nos parents, nos grands[1]parents, il n’y a pas de petite histoire, de honte, de « pas intéressant », de « je sais déjà tout », « mon histoire est banale ». Migration, identités, religion, gestes, recettes de cuisine, vocabulaire, habitudes, traditions, refus ou acceptation de nos origines, des parcours avant nous sont le ‘‘matériel’’ sur lequel nous allons travailler ensemble.
Trois jours pour aller à sa recherche, se souvenir, enquêter, en faire le récit exact ou inventer ce qui manque. Et aussi des exercices d’écriture pour ne pas avoir peur d’écrire, être le plus simple possible. »
Colombe Schneck
 

Nous contacter
À propos de Gavin’s Clemente Ruiz
Gavin’s Clemente Ruiz voyage pour Le Guide du routard depuis 1999 (Madagascar, Islande, Argentine, Thaïlande...). Il en est aujourd’hui le secrétaire général. Il est par ailleurs l’auteur de Comment papa est devenu danseuse étoile, (Mazarine/ Livre de Poche, 2016), Le Club des Feignasses (Mazarine/Livre de Poche 2018) et La Divine comédie de nos vies (Albin Michel/Livre de Poche, 2020).

De l’art de raconter ses voyages sans ennuyer

Du 30 Septembre au 02 Octobre 2022
Stage animé par Gavin’s Clemente Ruiz
Prix 600,00 €

« Quand on rentre de voyage, on a hâte de raconter ses visites, de partager ses découvertes. Pourtant, l’exercice peut s’avérer ennuyeux pour l’auditoire. De même, dans les romans ou les récits de voyage, les longues descriptions de paysages risquent de pousser le lecteur à sauter quelques pages. Et si nous faisions le pari de remettre les lieux au cœur de la narration ? Et s’ils devenaient les moteurs de notre texte, de notre roman, de notre récit personnel ? Ce stage propose, par le biais de contraintes narratives, de mises en situation, de supports photographiques, mais aussi en invoquant des odeurs, des sons, des matières, de donner vie au cadre de son récit. Bouger pour déplacer le cadre, l’extraire de sa rigidité de carte postale et trouver hors cadre des éléments qui donneront du piquant et de la saveur à son texte. Une station essence, une déchetterie, une cafétéria peuvent-ils être le décor d’une histoire d’amour ? Une plage de rêve, une montagne ensoleillée abritent-elles de terribles drames ? Comment et jusqu’où les lieux influencent-ils un récit ? Le stage permet d’envisager ces hypothèses. D’en jouer pour y débusquer le début d’une histoire.
À travers des textes (Balzac dans Le Lys dans la vallée, Christian Oster dans Loin d’Odile, Sigolène Vinson dans Maritima), mais surtout par la pratique de l’écriture et la lecture commune, chaque participant essaie de trouver son lieu, son domaine, et en fait son royaume d’écriture le temps du stage pour parvenir à rendre le récit de son voyage personnel plus séduisant, plus convaincant, plus original. Une odyssée personnelle. »
Gavin’s Clemente Ruiz

Nous contacter
À propos de Philippe Pujol
Philippe Pujol est un journaliste et écrivain français, lauréat du prix Albert-Londres en 2014 pour sa série d’articles publiés dans La Marseillaise « Quartiers shit » sur les quartiers nord de Marseille.
Il a publié plusieurs essais (La fabrique du monstre, Les Arènes - 2016, La chute du monstre, Le Seuil - 2019, etc.) et romans (Alta Rocca, Le Seuil 2020) et a par ailleurs réalisé plusieurs documentaires.

Écrire le réel

Du 18 au 20 Novembre 2022
Stage animé par Philippe Pujol
Prix 600,00 €

« Écrire à partir du réel impose en effet quelques règles. 
La confrontation avec le réel peut susciter déception, douleur, peur, chagrin, mais aussi joie, satisfaction, soulagement, plaisir. Qu’on s’y heurte fugacement ou qu’on s’y installe, le réel, quand il guide l’écriture, requiert attention et méthode. Immuable et impassible, il est livré à notre perception, et donc soumis à nos interprétations subjectives forcément imparfaites ou partiales. L’essentiel est qu’elles soient honnêtes.
L’objectivité, souvent hissée comme l’étendard de la réalité pure, est en fait le nom que l’on donne à nos manquements : pas d’angle, pas de contenu, pas de distance, pas de style, peu d’humanité, aucun choix, aucune confrontation au réel. On ne traverse pas le champ de bataille du réel en toute objectivité, son petit carnet Moleskine à la main. 
L’empathie est préférée, elle sera proposée comme méthode de travail. Nous verrons ensemble quels sont les outils narratifs à notre disposition pour qu’une histoire vraie se lise comme un roman. »
Philippe Pujol
 

Nous contacter
À propos d'Alice Kaplan
Alice Kaplan est écrivaine, historienne et enseigne à l’Université Yale. Elle est reconnue pour la force narrative de ses essais sur Albert Camus, Robert Brasillach et Louis Guilloux*.
Fascinée par la destinée d’une des dernières familles juives algéroises, elle en a tiré le roman Maison Atlas qui traverse différents lieux et différentes époques et démontre ainsi qu’un roman peut s’avérer la plus belle des leçons d’Histoire. Maison Atlas a été publié en mars 2022 au Bruit du monde.
*En quête de L’Étranger, Intelligence avec l’ennemi et L’Interprète.

Une archive, une fiction...

Du 16 au 18 Décembre 2022
Stage animé par Alice Kaplan
Prix 600,00 €

Paris-Soir, 31 décembre 1941 : « On recherche une jeune fille, Dora Bruder, 15 ans, 1m55, visage ovale, yeux gris-marron, manteau sport gris, pull-over bordeaux, jupe et chapeau bleu marine, chaussures sport marron. Adresser toutes indications à M. et Mme Bruder, 41 boulevard Ornano, Paris. »
Cette annonce, aussi banale que mystérieuse, a servi d’inspiration à l’écrivain Prix Nobel de littérature Patrick Modiano pour écrire son chef-d'œuvre Dora Bruder. Comment se servir de bribes d’archives comme inspiration et point de départ pour une fiction ? Sur quel fil tirer ? Quel détail ouvrira la porte de votre imagination ?
Chaque membre de l’atelier choisira à l’avance le document qui lui servira de point de départ pour son travail d’écriture. Que ce soit une annonce, un extrait d’archives, un article du journal local ou une trouvaille du grenier familial, il faudra que ce document révèle en vous le désir d’imaginer, le besoin de chercher, le plaisir de raconter.
Chaque atelier commencera par une discussion autour d’un texte : de Patrick Modiano à W. G. Sebald en passant par Anna Hope, Christophe Boltanski ou Anne Berest, la littérature des XXème et XXIème siècles est traversée par la passion documentaire. Viendront ensuite des exercices d’écriture autour d’objets, de dates, de personnages. Comment la grande Histoire peut-elle donner corps aux histoires de nos vies quotidiennes ? Comment dépasser le domaine de l’érudition ou du simple reportage ? Comment trouver une voix, un narrateur, un point de vue ?

Nous contacter
À propos de Wilfried N’Sondé
Né en 1968 à Brazzaville, Wilfried N’Sondé a grandi en Île-de-France et vécu vingt-cinq ans à Berlin. Il habite désormais à Lyon. Il est l'auteur de six romans publiés chez Actes Sud, notamment Le Cœur des enfants léopards (2007), Un océan, deux mers, trois continents (2018) et Femme du ciel et des tempêtes (2021).
Son œuvre explore l’expérience de l’exil et de l’altérité ainsi que notre rapport au monde vivant.
© photographie : Odile Motelot
 

Écrire le Vivant

Du 27 au 29 Janvier 2023
Stage animé par Wilfried N’Sondé
Prix 600,00 €

Le but de ce stage est d’inventer des textes de fiction où la parole est donnée au Vivant. Au regard des changements que doit opérer l’humanité dans sa relation à son environnement, en vue de dévier la course qui mène au désastre écologique, un autre rapport à la nature est nécessaire. Or la littérature peut apporter sa contribution en imaginant une autre manière d’écrire le Vivant. Dans ce changement de paradigme, l’écriture permet d’explorer de nouvelles manières de faire et de créer.
Aux participant(e)s, il sera proposé de concevoir et de composer un texte de fiction dans lequel des entités végétales, animales ou même minérales seraient les personnages principaux. L’idée consiste à mettre en avant ces éléments de la nature sans pour autant les humaniser, l’imagination permettant de leur inventer un être qui leur serait propre. Cette manière d’aborder la nature par l’écrit crée un lien de proximité où l’auteur(e) est obligé de s’intéresser à d’autres êtres vivants en respectant leur propre dynamique, sans en faire des objets d’étude, et sans les considérer à l’aune de besoins humains. 

Les objectifs de l’atelier : 
- confronter son écriture aux enjeux écologiques de l’époque ;
- développer sa capacité à se décentrer et à imaginer ;
- expérimenter des formes littéraires inédites.

Wilfried N’Sondé
 

Nous contacter