Stages d’écriture


Vous rêvez d’écrire sans savoir par où commencer ?
Votre projet est en cours et vous avez besoin d’aide ?
Le bruit du monde, maison d’édition installée à Marseille, vous propose de bénéficier des conseils et de l’expérience d’auteurs et d'autrices reconnus.

À propos de René Fregni
Né en 1947 à Marseille, René Frégni a déserté l’armée après de brèves études et vécu pendant cinq ans à l’étranger sous une fausse identité. De retour en France, il a travaillé durant sept ans comme infirmier dans un hôpital psychiatrique avant de faire du café-théâtre et d’exercer divers métiers. Depuis plusieurs années, il anime des ateliers d’écriture et a reçu au cours de sa carrière de très nombreux prix littéraires.

Écrire l'enfance

Du 10 au 12 Février 2023
Stage animé par René Fregni
Prix 600,00 €

« Quand j’étais enfant les adultes disaient de moi que j’étais trop émotif, trop sensible, fragile… Peut-on être trop émotif ? J’écris pour organiser le chaos de mes émotions. Je prends mon stylo et mon cœur s’apaise. Je ne suis jamais seul lorsque j’entre dans une forêt de mots. Les gens que j’ai aimés reviennent de l’au-delà, m’entourent, sourient, me parlent. Je n’ai jamais lâché la main de l’enfant que j’ai été dans les rues de Marseille, dans ces rues ma mère marche paisiblement près de moi. Je vous propose de prendre un stylo et de venir arpenter les chemins de l’enfance, de retrouver l’odeur d’une maison, la lumière d’un jardin, l’éblouissement d’un premier amour, à l’âge de six ans. « On n’est pas d’un pays, on est de son enfance. » Si je n’éprouve aucune émotion à la lecture d’un poème, d’un récit, d’un roman, très vite je m’ennuie, je somnole et le livre glisse de mes doigts. J’ai besoin d’être ému, de retrouver sous chaque mot toutes les peurs et les désirs de ma vie, les blessures, les humiliations, les joies immenses, les grands espaces libres de l’enfance, les soirs d’été, le chant d’une rivière derrière les roseaux, la beauté des jeunes filles un soir de bal…
 « Si puissante que soit la pensée, elle ne peut rien contre la révolte des émotions » dit Fernando Pessoa. Lecture et écriture sont des flambeaux qui nous permettent d’avancer dans les villes obscures de la mémoire. J’ai relu dix fois « Jean le Bleu » de Giono, « Le Grand Meaulnes » ou « Le livre de ma mère »… Je vous invite donc à venir partager avec moi les mots qui soulèvent en nous les plus extraordinaires émotions, celles qui remontent des territoires lointains de nos enfances et qui sont les plus beaux miroirs de nos vies. » René Frégni

Nous contacter
À propos d'Emmanuelle Favier
Emmanuelle Favier est romancière, poétesse et nouvelliste. Son troisième roman, La Part des cendres, a paru à la rentrée littéraire 2022 chez Albin Michel. Son deuxième, Virginia, un récit poétique autour de la figure de Virginia Woolf, avait paru en 2019. Son premier roman, Le courage qu’il faut aux rivières (2017), avait reçu de nombreuses distinctions. Elle a également publié quatre livres de poèmes (dont le dernier en 2021 aux éditions Rhubarbe, Le soleil vient d’en face), un recueil de nouvelles et plusieurs nouvelles en plaquette. Elle est aussi l’autrice de trois pièces de théâtre, dont la deuxième a été récompensée par le premier prix de la Manufacture des Abbesses en 2013, et d’une traduction de La Mégère apprivoisée de Shakespeare, à paraître aux Belles Lettres en 2023. Elle anime des ateliers d’écriture un peu partout en France depuis une dizaine d’années.
© Pascal Ito

Les objets sont notre histoire

Du 19 au 21 Mai 2023
Stage animé par Emmanuelle Favier
Prix 600,00 €

« Un objet existe-t-il indépendamment de celui ou celle qui le regarde ? Éternelle question philosophique… À l’inverse, quel pouvoir un objet, bien qu’inanimé, peut-il avoir sur nous et sur notre existence ? Même un objet du quotidien, à la fonction en apparence exclusivement utilitaire, remplaçable et reproductible, peut être support de souvenirs. Après une rupture ou un deuil, un objet même trivial peut susciter l’émotion en ce qu’il rappelle le disparu. Tout objet qui nous a été offert est nécessairement chargé d’une forme de fétichisme, impossible à reporter sur un objet équivalent lorsque le premier est perdu ou brisé. À l’ère du virtuel, je vous propose de retrouver le pouvoir de suggestion du concret.
Car en tant que support physique de l’imagination, l’objet est une ressource infinie pour la création. Ainsi, à partir d’objets réels ou imaginaires, liés à des moments importants de votre vie ou porteurs d’une symbolique essentielle à vos yeux, vous élaborerez un ou plusieurs textes, qui pourront prendre des formes diverses mais auront en commun de creuser aussi bien par la forme et par le fond la question du rôle que les objets peuvent jouer dans notre existence. Ce stage nous permettra de réfléchir à la manière dont les objets, dès lors qu’ils sont mis en relation avec un sujet qui les scrute, se les approprie, en tire toute la substantifique moelle, peuvent être un formidable stimulant pour l’imaginaire. » Emmanuelle Favier

Nous contacter