Les choses que nous avons vues

Hanna Bervoets
Roman traduit du néerlandais par Noëlle Michel
ISBN 9782493206039
16 pages - 16,00 €
Date de parution : 03/03/2022

Kayleigh a appartenu à la cohorte de modérateurs de contenu chargés de veiller sur les images et les textes qui circulent sur le web. Sur un ton froid et désabusé, la jeune femme répond par courrier interposé à l’avocat qui lui a proposé de participer à une action collective contre la plateforme internet qui l’employait. En dépit de la somme de vidéos barbares et de commentaires haineux qui lui a été infligée le temps de ce travail précaire, elle refuse de se joindre à eux, mais souhaite raconter ce qui l’a personnellement traumatisée sur les lieux de ce travail. Commence alors le récit du quotidien éreintant de ces nettoyeurs du web, de l’indifférence avec laquelle ils se protègent jusqu’aux cauchemars qui les hantent. Quand un jour apparaît la séduisante Sigrid, venue travailler avec eux, Kayleigh semble perdre ses moyens. Ce que peut devenir une relation entre deux êtres au sein d’un univers où l’intimité est quotidiennement malmenée, telle est la question que pose Hanna Bervoets avec acuité, le temps d’un récit à la tension irrésistible.

À propos de l'autrice

Hanna Bervoets, née en 1984 à Amsterdam, a été récompensée en 2021 pour l’ensemble de son œuvre par le Frans Kellendonk Prize, le prix littéraire le plus prestigieux des Pays-Bas. L’autrice a exploré de nombreuses formes littéraires, du roman à l’essai, en passant par le scénario. C’est le monde reçu en partage et construit par sa génération qu’Hanna Bervoets décrit depuis Amsterdam, ville où elle habite avec sa compagne. Les choses que nous avons vues est son premier roman traduit en français.

On en parle

« Waouh ! Quelle langue, quelle claque ! Une autrice de génie qui décortique les travers de notre société, nos addictions numériques et nos histoires d'amour névrosées. Un roman sec et nerveux qui bouscule et frappe là où ça fait mal. » Nadia Champesme – Librairie Histoire de l’œil (Marseille)

« C’est addictif, intense, glaçant ... c’est un véritable choc ! » Hugues Bodart - Librairie Filigranes (Bruxelles)

« Je l’ai dévoré en moins de deux heures. Hyper addictif et prenant. J’ai beaucoup aimé ce texte. Et surtout la sensation de n’avoir rien lu qui s’en approchait, ce texte dit tellement de choses de notre époque. » Alain Bélier – Librairie Lucioles (Vienne)

« Dans ce bref roman il y a comme un concentré d'une époque, de ses travers, de ses souffrances, de ses enjeux. Une plongée dans un univers aussi fascinant que terrible : celui des nettoyeurs du web. Nous mettant face à notre propre voyeurisme, à nos propres contradictions, à nos propos, nos croyances, à la violence de notre monde, et à la manière dont on y participe. Un roman aussi glaçant que passionnant, qui permet de mieux comprendre, de réfléchir, d’avancer, dans ce monde. » Aurélie Janssens - Librairie Page et plume (Limoges)

« Sous un couvert romanesque, ce sont les dérives de nos sociétés modernes qui sont mises sous une lumière crue. » Aurélie Barlet - Librairie La Pléiade (Cagnes-sur-Mer)

« J’ai adoré Les choses que nous avons vues . Sujet intéressant traité avec brio. » Virginie Lannoy - Librairie Le Bateau livre (Lille)

« Je l'ai dévoré ! Il m'a enthousiasmée : le style et les thèmes sont résolument contemporains. La façon dont Hanna Bervoets décortique la notion de norme, notre norme, perpétuellement changeante en fonction du contexte, des personnes en présence... m'a passionnée. » Sandy Lafosse – Librairie Le Failler (Rennes)

« D’une écriture prenante et maîtrisée, Hanna Bervoets nous parle, à travers un personnage désabusé, du métier de modérateur de contenu. Une lecture captivante qui nous intrigue, puis nous submerge car, même s’il s’agit d’une fiction, nous prenons conscience que ce métier reflète la réalité d’une manière crue et brutale. » Florence Cavallin – Librairie Port Maria (Quiberon)

« Je l’ai lu d’une traite ! Bravo pour ce texte. Vivement le proposer à nos lecteurs. » Catherine Mangez – Librairie Papyrus (Namur)

« Notre société hyper connectée a créé des nouveaux métiers dont celui de modérateur de contenu. C'est ce métier ingrat, violent, sous pression, mal payé, dur psychologiquement que nous raconte une jeune femme : comment ne pas sombrer quand on travaille dans une telle structure ? L'amitié de collègues ou l'amour peuvent-ils aider à survivre ? L'écriture haletante d'Hanna Bervoets nous envoûte : impossible de lâcher le roman que j'ai lu d'une traite. Je ne suis pas prête d'oublier ces personnages qui essaient de tenir bon en frôlant l'autodestruction dans ce monde fordiste impitoyable. » Ariane Herman - Librairie Tulitu (Bruxelles)

« Ce roman d'Hanna Bervoets vient de loin, il porte en lui une puissance, un vœu, un cœur et une vision acérée de notre société contemporaine. Il parle à l'intérieur de nous, aux petites simagrées que fait notre conscience quand elle se pose trop de questions. Avec emphase, on dirait : merci à la littérature et à ceux qui la font et la transmettent, merci à tout ce monde : éditeurs, écrivains et traducteurs ! Avec pudeur, on dirait : faut que tu lises ce livre, il est extra. » Fabien Bernier - Librairie Décitre (Grenoble)

« Ce texte est étonnant, j'ai adoré lire le parcours de ce personnage et de son entourage ! » Simon Gémon - Librairie Atout livre (Paris)

« J'ai terminé le roman d'Hanna Hervoets, c'est glaçant. Déjà que je trouvais les " suggestions" des réseaux sociaux morbides même après modération... » Laura Picro - Librairie L'Arbre à lettres (Paris)

« J'ai beaucoup aimé, un texte dans l'air du temps, qui questionne notre rapport à l'image, mais aussi à l'intime, une belle réussite ! » Maria Ferragu - Le Passeur de l'Isle (L'isle-sur-la-Sorgue)

« L'autrice met très bien en avant un sujet dont on parle rarement dans les médias : les modérateurs des plateformes et leur quotidien difficile. » Denis Allard - Librairie La Sorbonne (Nice)

« Kayleigh, ancienne modératrice de contenu internet pour un grand du web, est sollicitée par un avocat pour une action collective contre ses anciens patrons. Bien que refusant d’y participer elle livre son histoire tortueuse. Un roman noir qui questionne sur les conditions de travail très difficiles des métiers invisibles du web. » Rozenn - Librairie Dialogues (Brest)

« Dans ce roman qui pourrait paraître désincarné, c'est pourtant bien l'humain, avec ses doutes, ses failles, et les liens que l'on construit qui est au cœur du livre. Un roman passionnant qui permet de réfléchir à notre société, sa violence, son voyeurisme. Une maison et un texte à découvrir ! » Aurélie - Librairie Dialogues (Brest)

« Un livre parfaitement dans l’air du temps et une autrice à suivre assurément ! » Pierre - Fnac St-Lazare (Paris)

« C'est percutant, et brillant ! Hanna Bervoets impressionne par la finesse psychologique de son analyse. » Nina Martinet - Le livre écarlate (Paris)

« Un texte puissant. À travers le portrait de Kayleigh, l’autrice parle du travail de modérateur sur Internet et des effets de ce métier sur l’esprit. Fort, intense et bouleversant. » Librairie Garin (Chambéry)

« Le monde n'est pas devenu plus violent, mais internet et les réseaux sociaux ont permis d'exposer à la vue de tous l'Homme et ses pires horreurs. Heureusement les modérateurs sont là. Seulement, eux, sont exposés quotidiennement à toutes sortes de vidéos et propos qu'ils doivent réguler selon les règles établies par leurs sociétés, aussi incohérentes soient-elles. Une fiction plus vraie que nature. » Alice P. – Furet du Nord

« Plongez dans le monde des nettoyeur·ses du web: celles et ceux qui, toute la journée, modèrent et censurent des contenus en ligne violents, complotistes, malsains ou barbares. Un récit à la première personne haletant dans lequel la frontière entre vie professionnelle et vie privée s'amincit et où la tension augmente crescendo. » Claire Bitaudeau – Librairie Millepages (Vincennes)

« Les choses que nous avons vues est avant tout un roman sur la vie qui ne saurait être simple d’une jeune femme d’aujourd’hui. Coup de maître pour ce premier roman publié par le bruit du monde. » Benoît Trémolières – Librairie L’infinie Comédie (Bourg-la-Reine)

« Fini à l’instant, dévoré d’une traite ! » Valerie Ohanian – Librairie Masséna (Nice)

« Une plongée saisissante dans le quotidien des modérateurs de contenu, les nettoyeurs du web. Hanna Bervoets y analyse l’état de confusion entre réalité et virtuel dans lequel nous vivons. » Librairie La Géosphère (Montpellier)

« Une lecture qui claque ! Un très bon texte. » Librairie Papyrus (Namur)

« Sacrée claque que je viens de me prendre. Un roman cinglant au ton froid sur les modérateurs de contenu, chargés de regarder les vidéos signalées et abusives. » Coline Chardon - Libraire Expression

« Un récit glaçant qui ne vous laissera pas indemne ! » Thaïs - Livres in room (Saint-Pol-de-Léon)

« Un coup de poing glaçant et vénéneux ! » Roméo – Librairie Au vent des mots (Toulouse)

« Déstabilisant mais particulièrement bien construit ! Un premier roman réussi. » Librairie Prado Paradis (Marseille)

« Gros coup de cœur pour le roman coup de poing de Hanna Bervoets, Les choses que nous avons vues, Le bruit du monde éditions… Une plongée glaçante dans le monde des modérateurs de contenus (thème peu abordé en littérature/à ma connaissance).» Librairie Les mots voyageurs (Quimperlé)

« Ce court roman raconte le quotidien des modérateurs de contenu pour une plateforme internet, à eux d’écarter, la haine, la barbarie… La violence qu’ils encaissent et la productivité qu’on leur demande ne sont pas sans conséquences sur leurs vies et leurs psychés. » Frédéric – FNAC Ternes (Paris)

« Récit féroce et terriblement ancré dans la culture actuelle, Les choses que nous avons vues reflète une réalité qui dérange. Un style de vie inattendu et incisif, Hanna Bervoets livre une analyse fine et nécessaire sur la condition de modérateur de contenu, un métier absolument crucial et qui demeure invisible. La Néerlandaise Hanna Bervoets passa sa génération au crible, en interrogeant notamment les nouvelles relations humaines. C’est un roman immanquable sur la perte des repères, vif et déconcertant » Librairie La marge (Haguenau)

« Glaçant ! » Librairie Vauban (Marseille)

« L’envers des réseaux sociaux… Un roman coup de poing ! » Librairie Le Libr’air (Obernai)

« Un texte saisissant, tendu… Un instantané de nos vies de Hamsters. » Librairie L’autre Monde (Avallon)

« Un récit tout en tension, celle que vivent au quotidien les protagonistes de ce roman et qui vient nous percuter, nous ouvrir les yeux. » Librairie Il était une fois (Saint-Lys)

« Un roman qui se lit d’une traite, c’est dérangeant mais excellent… À découvrir ! » Librairie Mazette (Marseille)

« Un livre implacable à la limite du reportage. » Librairie Les Saisons (La Rochelle)

« Court récit désenchanté, percutant et passionnant parce qu’il interroge nos propres limites face à une déshumanisation banalisée. » Librairie Contact (Angers)

« Avec un texte court et incisif, l’autrice dénonce la condition de ces salariés et l’emprise psychologique subit au quotidien. » Romane – Librairie Ici (Paris)